Enfant

Meilleur jouet Montessori 2017/2019 pour votre enfant – Histoire du Montessori

Histoire du Montessori

Le Dr Maria Montessori a commencé son parcours éducatif en enseignant aux enfants dans une institution mentale, convaincue qu’avec des techniques appropriées, elle pouvait faire une réelle différence. Un certain nombre d’enfants ont fait des progrès si importants que, lorsqu’ils ont passés l’examen général, ils ont surpassé les autres enfants scolarisés dans les écoles ordinaires. Montessori a alors réalisé que quelque chose n’allait pas avec l’enseignement ordinaire pour que cela se produise et elle se mit à rechercher comment les enfants pourraient être mieux enseignés.

En 1907, Montessori a été nommé directeur d’une crèche pour 50 enfants de trois à six ans dans un bidonville de Rome, mise en place par l’autorité du logement pour éloigner les enfants des rues. Et ainsi a commencé la première « Casa dei Bambini ».

Montessori a utilisé les mêmes techniques qu’elle avait utilisées à l’institution mentale. Cette méthode a permis aux enfants de travailler de façon autonome et de choisir les activités qui les intéressaient. Elle a été conduite par les enfants et a observé avec soin comment ils ont appris et quels matériaux ils ont choisi d’utiliser. Elle a remarqué que pendant que les enfants travaillaient avec les matériaux, ils ont développé des pouvoirs considérables de concentration et d’autodiscipline. Elle a développé de nouveaux matériaux et mis au rebut tout ce qui ne plaisait pas aux enfants. Elle a développé les théories de la méthode Montessori basées sur une observation attentive de ce que les enfants ont révélé à propos de leurs besoins développementaux.

La théorie Montessori:

L’éducation Montessori est guidée par un objectif ambitieux: aider le développement de l’enfant en un adulte complet, à l’aise avec lui-même, avec sa société et avec l’humanité dans son ensemble. Alors que l’approche traditionnelle de l’éducation, qui prévaut aujourd’hui, reste axée sur la transmission de blocs de connaissances prescrits, l’approche Montessori vise à soutenir le développement naturel de l’être humain. Cela est fait avec la compréhension que l’être humain pleinement développé est alors mieux disposé à apprendre les choses dont il a besoin pour devenir un membre intégré et contribuant de la société. La substance de l’être humain, le développement du caractère et l’intégration de toute la personnalité sont traditionnellement abordés comme des valeurs devant être inculquées à l’enfant. Il en résulte des enfants qui s’ennuient ou sont stressés et une société avec des niveaux croissants de maladie mentale.

Aujourd’hui comme il y a un siècle, l’éducation est considérée à juste titre comme un moyen de lutter contre la pauvreté, les inégalités, les comportements antisociaux et les autres maux de la société. D’avant la naissance, c’est l’enfant qui guide son propre développement. Le problème fondamental de l’éducation traditionnelle est le manque de confiance de l’enfant pour continuer à guider son propre développement et pour guider les éducateurs dans le soutien de cette tâche.

L’éducation Montessori commence par la compréhension que le rôle de l’adulte est d’aider le développement des pouvoirs de développement innés de l’enfant. L’enfant, dès les premiers instants de la vie, possède de grandes énergies constructives guidant la formation de son esprit et la coordination de son corps. L’approche Montessori a été développée sans idées préconçues sur la meilleure façon d’aider l’enfant dans son parcours vers l’âge adulte. Au lieu de cela, les idées étaient basées sur l’observation des enfants dans diverses cultures et dans de nombreux pays. Les théories clés sont ressorties de ces observations:

1. Qu’il y a quatre principaux plans de développement dans le voyage vers l’âge adulte – 0-6 ans, 6-12 ans, 12-18 ans et 18-24 ans. Chacun de ces voyages a ses propres objectifs. Dans le premier, le développement du soi en tant qu’être individuel dans le second le développement de l’être social dans le troisième la naissance de l’adulte et la recherche de soi avant de consolider la personnalité mature et de devenir un explorateur spécialisé dans le quatrième plan. Le développement complet de l’être humain adulte exige que les besoins spécifiques de chacune de ces périodes soient satisfaits.

2. Dans chacun de ces plans, l’enfant ou l’adolescent a des «sensibilités» ou des «fenêtres d’opportunités» spécifiques pour acquérir un trait humain particulier, par exemple une sensibilité qui guide l’enfant vers l’acquisition de son langage dans le premier plan (0- 6 ans), ou qui guide l’enfant vers le développement d’une «boussole» morale dans le second plan (6-12 ans).

3. En plus de ces sensibilités propres à l’âge, les êtres humains ont un certain nombre de tendances comportementales donnant à chaque enfant la capacité de s’adapter à sa place et à son temps. Ces traits humains, par exemple, explorer, ordonner, manipuler, imaginer, répéter, travailler et communiquer ont été essentiels à l’évolution humaine et sont actifs chez l’enfant.

Les sections suivantes expliquent comment l’éducation Montessori répond à cette compréhension du développement de l’enfant:

 

 

Pratique Montessori:

Un environnement préparé

L’éducation Montessori vise à offrir à l’enfant un environnement idéalement adapté à son stade de développement lui permettant de répondre à l’appel intérieur de «sensibilités» spécifiques et à la liberté d’agir en accord avec les tendances comportementales naturelles. Cela fournit une base sûre et permanente sur laquelle baser l’éducation, si l’éducation est considérée comme une méthode pour réaliser le potentiel optimal de l’enfant dans toutes les facettes de sa personnalité émergente.

L’enfant a besoin d’un endroit conçu pour répondre à ces sensibilités et tendances innées. Ce lieu ou «environnement préparé» est différent pour chaque plan de développement, mais guidé par les mêmes principes. L’environnement préparé et le rôle de l’enseignant dans la classe distinguent la méthode Montessori des autres approches éducatives. Par exemple, l’activité indépendante représente environ 80% du travail tandis que l’activité dirigée par l’enseignant représente les 20% restants. Les pourcentages inverses sont généralement vrais pour l’éducation traditionnelle. Les environnements spéciaux permettent aux enfants d’effectuer diverses tâches induisant la réflexion sur les relations. La nature logique et séquentielle de l’environnement fournit des structures ordonnées qui guident la découverte: les théorèmes sont découverts, non présentés; les règles d’orthographe sont dérivées de la reconnaissance des modèles et non simplement mémorisées. Chaque aspect du programme implique une invention créative et une analyse attentive et réfléchie.

Matériaux et jouets Montessori

Les exemples les plus répandus sont les environnements Montessori préparés pour les enfants de 3 à 6 ans. À cet âge de formation, l’enfant consolide la formation du soi en tant qu’être individuel qui a commencé à la naissance. L’environnement est mis en place comme un pont entre la maison et le monde plus large. Montessori a appelé cet endroit une Casa dei Bambini ou une maison d’enfants. Les premiers matériaux que l’enfant rencontre dans ce cadre sont les activités de «vie pratique». Ce sont des activités quotidiennes, familières à l’enfant de sa maison, comme verser, frotter une table, polir ou boutonner. Tout en aidant l’indépendance de l’enfant en acquérant une compétence particulière, le but principal de ces activités est d’aider l’enfant à développer sa capacité à se concentrer et à coordonner ses mouvements.

Les autres domaines du programme pour les enfants de cet âge sont les matériaux «sensoriels», les mathématiques, la langue et la culture. Les matériaux sensoriels répondent à la manière dont l’enfant apprend à cet âge à travers les sens. Il existe des jouets Montessori pour affiner chaque sens, chaque activité déterminant une qualité particulière. Par exemple la couleur, la taille, le volume, le goût ou le poids. Par exemple, le matériau connu comme la tour rose est composé de dix cubes roses de différentes tailles. L’enfant de 3 ans construit une tour avec le plus grand cube sur le fond et le plus petit sur le dessus. Ce matériau apprend à l’enfant le concept de taille. Les cubes ont tous la même couleur et la même texture; la seule différence est leur taille. D’autres matériaux font sortir différents concepts: comprimés de couleur pour la couleur, matériaux de géométrie pour la forme etc.

À mesure que l’exploration de l’enfant se poursuit, les matériaux interagissent et se construisent les uns sur les autres. Plus tard, dans les premières années, de nouveaux aspects de certains matériaux se développent. En étudiant le volume, par exemple, l’enfant peut retourner à la tour rose et découvrir que ses cubes progressent progressivement d’un centimètre cube à un décimètre cube. À l’âge préscolaire, lorsque l’enfant est bombardé par des informations sensorielles, ces matériaux aident l’enfant à ordonner et à donner un sens à son monde et à en accroître la perception et l’émerveillement.

La capacité de compter ou de calculer, d’écrire ou de lire sont des sous-produits du temps de l’enfant dans cet environnement préparé, et non l’objectif. En travaillant avec les différents matériaux sensoriels, l’enfant affine sa capacité à déterminer la taille au point où il veut savoir combien un objet est plus grand d’un autre. Quand un enfant atteint ce point, il a besoin d’être initié au concept des nombres pour soutenir son intérêt.

La même chose s’applique à la langue. La préparation subtile de l’enfant dans cet environnement riche en chansons, en histoires, en poèmes ou en contrôle du mouvement de la main grâce au polissage, permet aux enfants de 4 et 5 ans de commencer à écrire et à lire sans effort. L’éducation avec le jouet Montessori utilise un système efficace de phonétique synthétique depuis 100 ans. Au centre de ce système, on trouve un ensemble de panneaux individuels «papier de verre» avec le symbole primaire pour chacune des 26 lettres ainsi qu’un certain nombre de diagraphies (par exemple «sh» ou «oa») en anglais. Les enfants de 3 ans voient et ressentent ces symboles et produisent le son correspondant, absorbant la combinaison du son et du symbole à travers trois sens différents.

Enfin, les matériaux culturels apportent une connexion entre l’enfant et les animaux, les plantes et les personnes qui s’y trouvent. Comme tout ce qui est offert à l’enfant à cet âge, les matériaux sont sensoriels et sont présentés à l’enfant de façon ordonnée; d’abord le monde, puis les plantes et les animaux qui s’y trouvent; premiers animaux, puis mammifères, oiseaux, amphibiens, reptiles et poissons…

Matériaux et jouets Montessori aidant à l’indépendance de l’enfant

Les matériaux eux-mêmes invitent à l’activité. Il y a des tableaux lumineux de formes géométriques solides, des cartes de puzzle knobbed, des perles colorées et divers bâtonnets et blocs spécialisés. Tous les matériaux dans un environnement Montessori sont conçus pour une indépendance maximale chez l’enfant: Tout, y compris une pelle et une brosse, est de taille enfant; les activités sont organisées de manière ordonnée sur des étagères ouvertes facilement accessibles et la conception des matériaux permettent à l’enfant d’identifier et de corriger progressivement toute erreur. Ce dernier point élimine tout simplement le besoin de correction par un enseignant, caractéristique qui est devenue un pilier de l’éducation traditionnelle. Au lieu d’une force extérieure qui les juge, l’enfant s’appuie plutôt sur le jugement impersonnel. Le guide dans le matériau peut être mécanique (toutes les pièces ne s’emboîtent que d’une façon), il peut être visuel (l’œil vérifie les groupes d’objets triés au toucher) ou il peut y avoir une feuille de réponses. Quoi qu’il en soit, en s’appuyant sur sa propre auto-évaluation, l’enfant développe un «sentiment d’amitié» envers l’erreur, le mettant sur la voie de l’auto-amélioration.

Groupes d’âges mixtes

Dans la famille, sur le lieu de travail et dans la société dans son ensemble, nous sommes en interaction constante avec ceux qui sont plus âgés ou plus jeunes. Les enfants des écoles traditionnelles sont les seuls membres de la société à être séparés par âge. Un environnement mixte est une caractéristique importante de l’éducation Montessori. Comme les enfants ont besoin d’environnements différents à différents stades de leur développement, les classes sont mixées dans des bandes, par exemple 0-3 ans, 3-6 ans, 6-12 ans ou 12-15 ans. Le jeune enfant de chaque groupe est entouré de modèles un peu plus développés que lui. De même, l’enfant plus âgé se trouve dans une position de responsabilité et, en montrant aux plus jeunes ce qu’il sait, il affirme plus sûrement que n’importe quel test l’étendue de son apprentissage. La coopération remplace la concurrence comme force motrice au sein de ces minisociétés. L’auto-éducation facilitée par l’environnement préparé signifie que chaque enfant apprend et se développe à son rythme.

Liberté et discipline

Le fonctionnement de l’environnement est tout aussi important que l’environnement physique et son contenu. L’environnement Montessori donne aux enfants les outils dont ils ont besoin, mais ils doivent aussi avoir la liberté de les utiliser et manifester leurs tendances à répéter, à explorer ou à manipuler.

Chaque enfant a la liberté de choix. L’interaction de l’enfant avec l’environnement est la plus productive en termes de développement de l’individu lorsqu’il est choisi et fondé sur l’intérêt individuel. Dès le moment où l’enfant entre dans la classe le matin, ils est libre de choisir son activité. On choisira de commencer la journée avec une boisson et une discussion avant de laver quelques tasses. Il peut alors choisir de s’asseoir et de ne rien faire  en regardant tranquillement ses amis avant de choisir de rejoindre un groupe de chanteurs. Un autre peut arriver et commencer immédiatement à tracer quelques-unes des lettres de papier de verre avec son doigt puis écrire sur un tableau noir.

Chaque enfant a la liberté de temps. Il est libre de travailler avec une activité aussi longtemps qu’il le souhaite, libre de répéter autant de fois qu’il le faut ou simplement de prendre son temps. Un enfant de 4 ans peut passer 1 heure et demi à laver une cinquantaine de petites toiles utilisées dans la matinée. Il n’est pas dérangé et finit quand il est satisfait. De longues périodes de concentration de ce type sont fréquemment observées dans les environnements Montessori chez les enfants dès l’âge de 3 ans.

Paradoxalement, c’est cette liberté qui conduit à la discipline. L’approche traditionnelle de la discipline soutient que les enfants sont intrinsèquement désordonnés et que leur volonté et leurs impulsions doivent être inhibées par une discipline externe. L’hypothèse répandue est que les enfants ont besoin de récompenses (comme les étoiles d’or) ou de punitions afin de se comporter correctement. Dans l’éducation contemporaine, l’équilibre est passé de la punition à la récompense, mais le problème reste le même. Si le motif extérieur est retiré, il n’y a qu’une volonté faible ou une boussole morale au sein de la personne pour diriger ses intentions et ses actions. Le désir d’apprendre ou de coopérer au sein de la société repose davantage sur la notion de «je devrais» plutôt que «je veux».

L’éducation Montessori favorise le développement de la volonté de l’enfant. Grâce à une prise de décision constante (choix), la capacité de l’enfant à écouter ses intérêts et ses impulsions est développée. Mais l’environnement contient aussi à l’intérieur des limites à la fois naturelles et sociales donnant à l’enfant une pratique constante dans l’inhibition de ces impulsions. Dans l’environnement préparé, il n’y a qu’un seul de chaque ensemble de matériaux. Si un enfant a une impulsion à peindre et qu’un autre enfant peint, il y a une limite naturelle à son impulsion. De même, une activité librement choisie n’est complète que lorsqu’elle a été renvoyée sur son étagère, prête pour la prochaine personne à utiliser; la seule limite à la liberté individuelle étant les besoins du groupe dans son ensemble.

Conclusion

L’éducation Montessori a un terme spécial pour le processus par lequel des caractéristiques telles que l’initiative, l’autodiscipline, la concentration, l’indépendance, l’amour d’une activité déterminée et la compassion se manifestent chez l’enfant  la «normalisation». Cela ne fait pas référence à une normalisation ou à un processus d’obligation de se conformer, mais décrit un processus unique dans le développement de l’enfant. Elle a utilisé ce terme pour indiquer sa conviction que ces caractéristiques sont les caractéristiques normales de l’enfance. Elle a cru que les caractéristiques que nous associons normalement à l’enfance comme le caprice, l’égoïsme, la paresse et l’incapacité à se concentrer n’apparaissent que lorsque le développement naturel de l’enfant est contrecarré. Quand les enfants ont la liberté dans un environnement adapté à leurs besoins, ils s’épanouissent. Après une période de concentration intense, travaillant avec des matériaux qui suscitent pleinement leur intérêt, les enfants semblent être rafraîchis et satisfaits. Grâce à une activité concentrée et continue de leur choix, les enfants grandissent dans la discipline intérieure et la paix. Cette «normalisation» est le résultat le plus important de l’éducation Montessori.

Source: absorbentminds.co.uk

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer